Evaluation

Sommaire

  • 1 Évaluation
  • 2 Évaluation pronostique
  • 3 Évaluation diagnostique
  • 4 Évaluation formative
  • 5 Évaluation formatrice
    • 5.1 Auto-évaluation
    • 5.2 Évaluation par les pairs
  • 6 Évaluation sommative - Évaluation certificative
  • 7 Évaluation normative
  • 8 Évaluation critériée
  • 9 Docimologie
  • 10 Les 4 modèles de l'évaluation
  • 11 Liens pour approfondir

Évaluation

Étymologiquement, le terme évaluation signifie « déterminer la valeur de quelque chose ».

« L’évaluation est une méthode qui permet d'évaluer un résultat et donc de connaître la valeur d'un résultat qui ne peut pas être mesuré.  » (Wikipédia)


« Opération qui consiste à estimer, à apprécier, à porter un jugement de valeur ou à accorder une importance à une personne, à un processus, à un événement, à une institution ou à tout objet à partir d’informations qualitatives et/ou quantitatives et de critères précis en vue d’une prise de décision. Évaluer, c’est comprendre, éclairer l’action de façon à pouvoir décider avec justesse de la suite des événements. » (Renald LEGENDRE - Dictionnaire actuel de l’éducation, 1993 - GUÉRIN / ESKA).


« Démarche ou processus conduisant au jugement et à la prise de décision. Jugement qualitatif ou quantitatif sur la valeur d’une personne, d’un objet, d’un processus, d’une situation ou d’une organisation, en comparant les caractéristiques observables à des normes établies, à partir de critères explicites, en vue de fournir des données utiles à la prise de décision dans la poursuite d’un but ou d’un objectif. » (Renald LEGENDRE - Dictionnaire actuel de l’éducation, 1993 - GUÉRIN / ESKA).


Pour François Muller, l'évaluation est un « processus (1) par lequel on définit (2), obtient (3) et fournit (4) des informations (5) utiles (6) permettant de juger les décisions possibles (7).

  1. processus = activité continue
  2. on définit = identifier les informations pertinentes
  3. on obtient = collecte, analyse, mesure des données
  4. on fournit = communiquer ces données
  5. des informations = faits à interpréter
  6. informations utiles = qui satisfont aux critères de pertinence
  7. décisions possibles = actions d'enseignement, d'orientation etc.


« L’évaluation pédagogique peut être définie comme le processus systématique visant à déterminer dans quelle mesure des objectifs éducatifs sont atteints par des élèves ». (D.E.R.P, Dictionnaire de l’évaluation et de la recherche pédagogique)


L’évaluation fait partie intégrante du processus d’apprentissage et du développement des compétences. Sa fonction est de soutenir l’apprentissage et de fournir des informations sur l’état de développement d’une ou de plusieurs compétences.

L'évaluation met en jeu :

  • les évaluateurs
    Enseignants, inspecteurs, parents, apprenants, correcteurs, etc.
  • les sujets de l'évaluation
    Individu, groupe, système, organisation, etc.
  • les objets de l'évaluation
    • des savoirs, des savoir-faire
    • des attitudes
    • des habiletés
    • des connaissances
    • des compétences
    • des ressources
    • des processus (fonctionnement cognitif, affectif, méthodologique, etc)
    • des biens ou des services
    • un dispositif mis en place
    • etc.
  • les objectifs de l'évaluation
    • situer par rapport à des objectifs donnés
    • réguler, réajuster, adapter, améliorer, informer, guider, aider
    • remédier
    • valoriser, motiver, renforcer, stimuler, encourager
    • certifier
    • orienter
    • sélectionner
    • etc.
  • les moments de l'évaluation
    Avant, pendant, à la fin de la formation
  • les critères d'évaluation
  • les outils d'évaluation
    Tests, contrôles écrits, grilles d'observation, investigation interactive, portfolios, etc.

 

Évaluation pronostique

L'objectif de cette évaluation est d'estimer les chances de réussite d'un apprenant :

  • à une formation à venir lorsqu'elle se situe en début de formation,
  • ou à une formation ultérieure lorsqu'elle est placée en fin de formation.

Elle fonde des décisions de sélection ou d’orientation en fonction de l’aptitude présumée à suivre cette nouveau formation.

Évaluation diagnostique

Cette évaluation a pour but de permettre aux enseignants d'analyser des situations, des besoins, les profils et pré-requis d'apprenants, d'apprécier leurs compétences et leurs difficultés éventuelles au début ou au cours d'un apprentissage ou d'une formation :

  • soit afin de leur fournir des repères pédagogiques pour organiser la suite des apprentissages.
    Elle responsabilise, en outre, l'apprenant en lui permettant de prendre conscience de ses forces, de ses faiblesses et donc des points sur lesquels il doit se mobiliser.
  • soit afin d'estimer si l'apprenant possède les capacités nécessaires pour entreprendre une formation ou pour suivre un apprentissage.

Cette évaluation vise moins à juger des acquis que des aptitudes.

Évaluation formative

Aide à l'apprentissage.
« Evaluation continue des processus d’apprentissage, elle a pour but d’informer l’apprenant puis l’enseignant sur le degré d’atteinte des objectifs. » (Rieunier, Pédagogie, dictionnaire des concepts clés, 1978)

L'évaluation formative « est une évaluation intervenant, en principe, au terme de chaque tâche d’apprentissage et ayant pour objet d’informer du degré de maîtrise atteint et / ou découvrir où, et en quoi, un, des, les élèves éprouvent des difficultés d’apprentissage non sanctionnées comme erreurs ; en vue de proposer ou de faire découvrir des stratégies susceptibles de permettre une progression (remédiations). » (Vandevelde)

L’enseignement, l’apprentissage et l’évaluation ne sont pas envisagés en séquence, comme des moments distincts de la démarche pédagogique, mais plutôt dans leur interaction dynamique au sein de cette démarche.
L’évaluation est considérée comme partie intégrante du processus d’apprentissage. Sa fonction principale n’est pas de sanctionner la réussite ou l’échec, mais de soutenir la démarche d’apprentissage des élèves et d’orienter ou de réorienter les interventions pédagogiques de l’enseignant ou de l’enseignante; elle permet la prise de décision pour ce qui concerne la conduite du professeur et la démarche de l’élève.

L'évaluation formative s'inscrit dans une approche constructiviste de l'apprentissage et s'apparente à un processus d'accompagnement. Elle représente toutes les formes d’évaluation pédagogique proposées pendant une séquence d’apprentissage et qui ont vocation à donner un feedback, à l’apprenant et à l’enseignant, sur le déroulement de l’apprentissage et le processus d'apprentissage, en fournissant des informations pertinentes pour la régulation des conditions de l’apprentissage et l’adaptation, l'ajustement des activités pédagogiques aux caractéristiques des élèves.
Cette évaluation est donc profitable :

  • à l'apprenant : pour lui indiquer les étapes qu'il a franchies, les difficultés qu'il rencontre, ses acquis, ses lacunes, ses forces, ses faiblesses, les connaissances à ajuster, pour l'aider à repérer, comprendre, interpréter, corriger ses erreurs.
  • à l'enseignant : pour lui indiquer comment se déroule son programme pédagogique et quels sont les obstacles auxquels il se heurte, pour lui permettre de vérifier la compréhension des notions qui viennent d’être abordées. Pour savoir ce que l’apprenant a compris, acquis, sur quoi il bute, comment il apprend, ce qui l’aide ou le perturbe, l’intéresse ou l’ennuie, etc.

Ce type d'évaluation s'intéresse donc davantage aux démarches de l’apprenant et/ou de réalisation des produits plutôt qu’aux critères de performance de l’apprenant et/ou de réussite des produits.

« Pendant la totalité d’une période consacrée à une unité de formation, les procédures d’évaluation formative sont intégrées aux activités d’enseignement et d’apprentissage. Par l’observation des élèves en cours d’apprentissage, on cherche à identifier les difficultés dès qu’elles apparaissent, à diagnostiquer les facteurs qui sont à l’origine des difficultés de chaque élève et à formuler, en conséquence, des adaptations individualisées des activités pédagogiques.
Dans cette optique, toutes les interactions de l’élève (avec le maître, avec d’autres élèves, avec un matériel pédagogique) constituent des occasions d’évaluation (ou d’auto-évaluation) qui permettent des adaptations de l’enseignement et de l’apprentissage. La régulation de ces activités est donc de nature interactive. Le but est d’offrir une « guidance » individualisée en cours d’apprentissage plutôt qu’une remédiation à posteriori. » (L.Allal, J.Cardinet & P. Perrenoud, 1979)

Dans une approche formative, l'erreur n'est plus considérée comme une lacune ou un manque, mais « permet de comprendre la logique de l'élève. Elle devient le moteur de l'apprentissage par le travail qu'elle suscite. L'enseignant peut ainsi amener l'élève à prendre conscience des procédures et des connaissances utilisées et l'aider à construire de nouvelles stratégies ». (Pierrette Jalbert et Joanne Munn)

Dans le processus enseignement-apprentissage, et pour une bonne évaluation, il est important que soient définis précisément les objectifs poursuivis. Différents systèmes de classification d’objectifs existent comme, par exemple, la taxonomie des objectifs pédagogiques de Bloom..

 

Évaluation formatrice

G. Nunziati (1990) définit l'évaluation formatrice comme une évaluation qui « vise à rendre l'apprenant gestionnaire de la régulation de l'apprentissage en lui permettant de construire un modèle personnel d'action ».

L'évaluation formatrice reprend le concept d'évaluation formative. Elle s'en distingue par le fait que « c'est l'élève lui-même qui doit assurer la régulation du circuit d'apprentissage, la gestion de ses erreurs et de ses réussites. » (G. Scallon, 1982)
L'évaluation formatrice pose comme point de départ que les instruments privilégiés de la construction des apprentissages sont :

  • l'appropriation par les élèves des critères d'évaluation des enseignants
  • la pratique de l'auto-contrôle, l'autogestion des erreurs
  • la maîtrise des processus d'anticipation et de planification de l'action.

 

Auto-évaluation

Dans le cadre des théories socio-constructivistes, l'apprenant est acteur principal de son apprentissage. Il doit aussi devenir acteur principal de l’évaluation de son apprentissage.
L’évaluation prend de ce fait une dimension formatrice. L'apprenant doit évaluer sa participation, son processus et ses produits pour savoir où il en est.
Le dispositif d’évaluation doit aider l'apprenant à se construire une référence pour réguler son action : se représenter la tâche à réaliser mais aussi les moyens d’y parvenir en termes d’objectifs, identifier les compétences visées, les stratégies à mettre en place, etc.
Cela suppose pour l'apprenant :

  • d'avoir une réflexion métacognitive sur son apprentissage.
  • d'être soutenu pour admettre ses difficultés sans perte d’estime de soi
  • d'avoir le temps suffisant pour travailler sur ses difficultés

 

Évaluation par les pairs

(ou co-évaluation)
Évaluation des travaux d’autres étudiants par les étudiants eux mêmes.

Auto-évaluation et évaluation par les pairs participent à développer des compétences de niveau élevé comme la capacité à porter des jugements critiques sur soi et sur ce qui nous environne.

La plateforme d'enseignement en ligne Moodle propose plusieurs activités d'évaluation : les devoirs, les tests (évaluation automatique permettant l'auto-évaluation) et les ateliers (conçus pour l'évaluation par les pairs).

 

 

Évaluation sommative - Évaluation certificative

Reconnaissance des compétences.
Évaluation intervenant au terme d'un ensemble de tâches d'apprentissage constituant un tout, à la fin d’un enseignement, à la fin d'un cycle. Elle permet aux enseignants de dresser un bilan des apprentissages (où l'élève se situe-t-il ?) ou de prendre une décision d'orientation ou de sélection en fonction des acquis.

« L'évaluation sommative attribue une note chiffrée à une performance jugée représentative de l'apprentissage terminé, et ceci aux fins de classer ou de sélectionner les élèves. La procédure ne poursuit donc plus, en théorie, aucun dessein pédagogique, mais répond à des exigences administratives, institutionnelles et sociales.» (M. Minder)

Cette évaluation bilan s’intéresse aux résultats et aux produits qu’on appréhende avec un référentiel élaboré au préalable afin de répondre à une demande de vérification et/ou de contrôle de la progression de l’élève. Cette évaluation permet à l'enseignant de s’assurer que le travail des élèves correspond aux exigences préétablies par lui et par le programme pédagogique. Elle permet de situer les performances de l’élève par rapport à une norme.

L'évaluation certificative est une évaluation sommative qui vise la délivrance d’un diplôme, d’un certificat attestant des capacités et compétences de l'apprenant.

 

Évaluation normative

Une évaluation est dite normative quand elle réfère la performance d'un apprenant aux performances des autres apprenants.
« Elle situe donc l'élève non plus par rapport aux objectifs à atteindre, mais par rapport aux résultats des autres élèves, ce qui autorise une procédure de classement ou de sélection. » (M. Minder)

Pour G.Meyer, c’est une évaluation qui rend des comptes, qui a pour fonction de vérifier des acquis en comparant ce qui est observé à une norme extérieure attendue, à un étalon référent.

 

Évaluation critériée

Évaluation qui fait référence à une liste de savoirs répertoriés (des référentiels par exemple).
« Elle est directement liée à la définition des objectifs de performance, dont le libellé comporte la liste des "critères de réussite" (...). On y compare la performance finale au standard préétabli et à ses indices-critères pour émettre ensuite un jugement dichotomique de réussite ou d'échec. » (M. Minder)

Une évaluation est dite critériée quand elle réfère la performance d'un apprenant à des critères.
Selon Ch.Hadji, c’est une évaluation dont le cadre de référence est constitué par des objectifs ou des performances cibles.
Son but est ainsi de décrire ce dont un élève est capable, sans égard à la performance des autres.

Une grille d’évaluation critériée est un outil qui permet d’évaluer le travail d’un étudiant à l'aide de critères précis, dont chacun est considéré en niveau de performance. Elle comprend  :

    • des critères (aspect qualitatif) : qualité que l’enseignant s’attend à trouver dans les productions de l’élève (résultats) ou dans le comportement manifesté par l'élève.
    • un ou plusieurs indicateurs par critère (aspect quantitatif)  : ce que l’évaluateur doit regarder pour évaluer le degré de maîtrise d’un critère. L'indicateur associe un élément observable, concret ,contextualisé à une échelle d'appréciation (les différents niveaux de performance ou de maîtrise dans l'atteinte du critère).

 

Docimologie

« Science qui étudie les modes d'évaluation des connaissances (examens, concours, etc.).
La docimologie s'intéresse notamment à l'élaboration d'instruments de mesure, aux facteurs déterminant la notation ainsi qu'au comportement des examinateurs et des personnes évaluées. Elle vise à améliorer l'objectivité des notations.» (Grand dictionnaire terminologique)

Ce terme tend à être remplacé aujourd'hui par celui d'« édumétrie ».

 

Les 4 modèles de l'évaluation

Tableau synthétique à partir de [1] (V. Bedin, 2008).

ModèleModèle de la mesureModèle de la gestionModèle des valeursModèle de la reconnaissance
Définition Quantification et plus-value méthodologique de la mesure « scientifique » Pratique d’objectivation et d’intervention pour rationaliser et optimiser dans la durée conduites, dispositifs, modes de gouvernement.... Acte d’énonciation de valeurs (l’axiologie), une interrogation sur les valeurs (l’herméneutique), l’élucidation des valeurs (la sémantique), une mise au travail des valeurs (la pragmatique) Acte d’attribution de valeur, de mise en valeur, de valorisation, tributaire de son contexte d’énonciation et des tensions qui s’y jouent
Objectifs, démarche Situer sur une échelle de valeur, mesurer des écarts / référent et les expliquer Vers la régulation (réflexivité, coordination, référentialisation...) et l’aide à la décision (pilotage, accompagnement, prospective, conseil...) Vers une éthique de l’agir évaluatif, une conscience et une praxis de l’évaluation, l’analyse critique des postures évaluatives et la co-réflexivité des participants à l’évaluation Une exigence dialogique au plan intrapersonnel (reconnaissance de soi et responsabilité), interpersonnel (respect de l’autre et confiance) et organisationnel (partenaires et contrats)
Actions Compter, mesurer, contrôler, ... Organiser, gérer, aider à décider, ... Prendre conscience, donner du sens, ... Identifier, communiquer, valoriser, ...
Exemples
  • docimologie
  • psychométrie
  • évaluation certificative, sommative, etc.
  • évaluation par objectifs
  • évaluation formative
  • évaluation institutionnelle
  • évaluation-conseil, etc.
  • évaluation formatrice
  • évaluation-conseil
  • évaluation de l’expérience
  • démarches de bilan de compétences, etc.
  • validation des acquis de l’expérience
  • reconnaissance professionnelle
  • évaluation de la qualité
  • co-évaluation
  • évaluation-conseil, etc.
Obstacles
  • le jugement de valeur
  • le contrôle de conformité
  • le culte de la performance ...
  • le pilotage exclusif par les procédures
  • la toute puissance de l’évaluateur
  • la dérive fonctionnaliste ...
  • le moralisme
  • une rhétorique incantatoire
  • la divination du sujet
  • des problèmes de méthodologie...
  • le pouvoir institué de reconnaissance
  • le déni et les excès de reconnaissance
  • les types de validité ...
Auteurs J. Cardinet, Y. Abernot, J.-C. Parisot... J.-M. De Ketele, G. De Landsheere, J.-J. Bonniol, G. Figari, L. Allal J. Ardoino, M. Lecointe, A. Jorro, G. Scallon, G. Nunziati ... A. Honneth, P. Ricoeur, A. Jorro...

 

 

Liens pour approfondir

Docimologie - Edumétrie :

Bibliographie :

  • Charles HADJI, « Evaluer, règles du jeu » (E.S.F. éditeur, Paris, 2000 6ème édition)
  • Geneviève MEYER, « Evaluer : pourquoi ? comment ? » (Hachette, 1995)
  • L.Allal, J.Cardinet, P.Perrenoud, « L’évaluation formative dans un enseignement différencié » (Berne, Lang, 1979, pp. 142-143)
  • Michel Minder, « Didactique fonctionelle : objectifs, stratégies, évaluation » (De Boeck Université, 1999)
  • Gérard Scallon, « L'évaluation des apprentissages dans une approche par compétences » (De Boeck Université, 2004)

» GLOSSAIRE